Ambroisie

Qu’est ce que l’ambroisie ?

L’ambroisie est une plante invasive et allergisante. Elle provoque rhinite, conjonctivite, trachéite, asthme, urticaire, eczéma. Elle est particulièrement présente dans les parcelles agricoles, sur les bords de route, les bords de rivière, les terrains en friche, les zones en chantier.
L’ambroisie commence à pousser au printemps pour fleurir en août. La pollinisation dure jusqu’en octobre. De la même famille que les tournesols, elle est reconnaissable par ses feuilles ciselées. Elle peut atteindre un mètre de haut lorsqu’elle fleurit en août.ambroisie2-moyenne

Pourquoi lutter contre l’ambroisie ?

Pour au moins deux raisons, il est nécessaire de lutter contre l’ambroisie :

  • L’ambroisie fait peser des risques sur la santé,
  • C’est une plante invasive qui menace l’écosystème local.

Comment lutter contre l’ambroisie ?

La destruction de la plante passe par :

  • Son arrachage : c’est la solution la plus efficace pour réduire la quantité de pollen et de graines. Attention, en raison du caractère allergisant de l’ambroisie, il est recommandé de porter des gants au moment de la destruction et même des masques en période de floraison. La plante doit être éliminée avant la pollinisation, impérativement avant le début de la formation des graines et dans tous les cas avant le 15 août.
  • Le fauchage, le broyage, la tonte : ces techniques rapides et écologiques permettent de diminuer la production de pollen et de graines. Mais les faucheuses doivent baisser la hauteur de coupe effective (en-dessous de 5 cm) pour éviter l’émission de nouveaux rameaux producteurs de fleurs.

Il est également possible de prévenir l’apparition de l’ambroisie en mettant en œuvre les conseils suivants :

  • Pailler les espaces où pourrait se développer la plante : espaces verts, zones pavillonnaires, terrains en friches. Le paillage peut se faire avec des copeaux de bois, des écorces, des graviers, de la pierre concassée.
  • Végétaliser les espaces, ce qui permet de réintroduire et conserver la biodiversité.

Les obligations des propriétaires et gestionnaires d’espaces

Les propriétaires, locataires et gestionnaires de terrains infestés ne doivent pas attendre que la collectivité publique entreprenne elle-même l’arrachage des pieds d’ambroisie. Ils doivent procéder à la destruction de la plante le cas échéant et s’occuper de leur terrain en y pratiquant un entretien à la fois régulier et adapté, de nature à empêcher la prolifération de la plante.

Vous avez repéré de l’ambroisie, que faire ?

Plusieurs solutions :

  • Contactez la mairie de la commune où est localisée l’ambroisie. La commune de Saint-Martin-le-Châtel a désigné un référent ambroisie que vous pouvez contacter : Yannick PILLON au 04 74 25 73 36.
  • Connectez-vous sur la plate-forme de signalement de l’ambroisie (www.signalement-ambroisie.fr) et laissez-vous guider. Une application mobile est disponible en téléchargement gratuit sur les téléphones portables.
  • Envoyez un e-mail à contact[@]signalement-ambroisie.fr
  • Téléphonez au 0 972 376 888.

Assainissement

Assainissement collectif

L’assainissement est dit « collectif » lorsque l’habitation est raccordée à un réseau communal d’assainissement.

Le bourg, les hameaux de la Chapelle, la Planta, Curlin, Balmont, et le lotissement de la Mare Claude, sont desservis par ce type de réseau de collecte. C’est un réseau séparatif : il ne doit recevoir que les eaux usées domestiques pour les acheminer vers les lagunes où elles sont traitées.

Tout service public d’assainissement collectif donne lieu à la perception de redevances par tous les utilisateurs, dès lors que leur maison est raccordable au réseau d’assainissement. Le montant de la redevance dite « d’assainissement » est fixé par la commune. Elle comprend une partie :

  • Variable déterminée en fonction du volume d’eau,
  • Fixe servant à couvrir en partie les charges fixes du service.

Cette redevance communale correspond sur la facture d’eau à la rubrique « collecte et traitement des eaux usées ».

Le raccordement des maisons concernées est obligatoire dans le délai de 2 ans à compter de la mise en service du réseau de collecte des eaux usées. Il est réalisé sous la voie publique à laquelle les maisons ont accès soit directement soit par l’intermédiaire de voies privées ou de servitudes de passage. Tous les ouvrages nécessaires pour amener les eaux usées à la partie publique sont à la charge exclusive du propriétaire.

Si l’obligation de raccordement n’est pas respectée dans le délai fixé, le consommateur court le risque de se voir infliger une pénalité pécuniaire : sa redevance d’assainissement peut être majorée sur décision du conseil municipal, dans la limite de 100 % de son montant initial. La commune, après mise en demeure, peut procéder d’office aux travaux nécessaires, aux frais du propriétaire (y compris les frais de gestion), même sur le domaine privé.

Le consommateur est tenu d’observer certaines précautions ; le réseau d’assainissement n’est pas destiné à recevoir les déchets domestiques. Sont notamment prohibés l’évacuation de toute substance ou tout produit présentant un risque pour le personnel d’entretien des réseaux, susceptible de dégrader les installations d’assainissement ou d’en entraver le bon fonctionnement tels les hydrocarbures, les acides, les huiles de vidange, les substances toxiques ou inflammables, les médicaments…,

Assainissement non collectif

Toutes les habitations qui ne sont pas raccordées à un réseau de collecte des eaux usées collectif doivent être équipées d’une installation autonome dite « assainissement non collectif » pour traiter individuellement leurs eaux usées domestiques.

La commune de Saint-Martin-le-Châtel a transféré cette compétence à la Communauté d’Agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse qui a créé un Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC).

Gestion des consommations d’énergie et d’eau

Dans le cadre d’une démarche mise en place par la Communauté de communes de Montrevel-en-Bresse, la commune de Saint-Martin-le-Châtel assure, avec ALEC01 (ex-Hélianthe),
le suivi de l’évolution des consommations énergétiques (électricité et fuel) et en eau de ses bâtiments (mairie, école, salle des fêtes, bibliothèque, garages communaux et aire de loisirs).

La commune peut ainsi mettre en place des actions permettant de réduire les consommations (sensibilisation des usagers, travaux, renouvellement d’équipements, …).

Règles de citoyenneté

Afin que la vie en collectivité soit la plus sereine possible, plusieurs règles doivent être respectées par tous :

  • Règles relatives au bruit

Un arrêté préfectoral daté du 12 septembre 2008 encadre les activités bruyantes afin de limiter les nuisances pour le voisinage.
Il est notamment prévu que les travaux de bricolage et jardinage utilisant des outils susceptibles de causer une gêne (tondeuse, débroussailleuse, tronçonneuse, etc) ne peuvent être réalisés qu’aux horaires suivants :

– les jours ouvrables : 8h-12h / 14h-19h30

– les samedis : 9h-12h / 15h-19h

– les dimanches et jours fériés : 10h-12h

arrete-de-lutte-contre-les-bruits-de-voisinage

  • Règles relatives au brûlage des végétaux
    Un arrêté préfectoral du 3 juillet 2017 modifie la réglementation du brûlage des déchets. En effet, conformément à cet arrêté, il est désormais interdit de brûler tous les déchets végétaux (peu importe leur degré d’humidité) et ce, toute l’année. Il convient de les déposer en déchetterie.

arrete-3-juillet-2017-brulage-des-dechets
arrete-pour-les-activites-agricoles-et-forestieres

  • Règles relatives à la hauteur des haies

La hauteur des haies (arbres et arbustes) est strictement encadrée par le code civil (article 671).
La règle est la suivante :
Une haie plantée à moins de 50 centimètres de la limite de propriété ne peut dépasser une hauteur de 2 mètres. Cependant, si elle est plantée à plus de 2 mètres de la limite séparative, elle pourra mesurer plus de 2 mètres de haut.

La distance de plantation vis à vis de la limite séparative se mesure à partir du milieu du tronc.

En cas de problème avec votre voisinage, n’hésitez pas à contacter :

  • La maison de la justice et du droit afin de connaître vos droits :

    Maison de la justice et du droit, 34, cours de Verdun, 01000 BOURG-EN-BRESSE

    Tel : 04.74.14.01.40